Toiture en fibrociment amiante : tout ce que vous devez savoir



Toiture en fibrociment amiante

Présence d’amiante sur votre toiture en fibrociment quels sont les risques ?

Les dangers de l'amiante ont été bien documentés au fil des années et cela fait maintenant 22 ans que son utilisation a été complètement interdite en France.

Si vous êtes le propriétaire du bâtiment, vous engagez votre responsabilité dans la mesure où vous pourriez être tenu pour responsable des effets secondaires de cette substance sur les habitants ou les intervenants extérieurs. Les maladies liées à l’amiante représentent aujourd’hui la deuxième cause de maladies professionnelles et la première cause de décès liés au travail (hors accidents du travail).

Alors, qu'est-ce que cela signifie pour les propriétaires de bâtiments aujourd'hui et quelles sont les lois en vigueur ? Le risque est-il maintenant atténué ? Sinon, quels sont les dangers actuellement ?

Dans les prochains paragraphes nous évaluerons les dangers liés à l’amiante dans les bâtiments, sur les toitures en fibrociment et les mesures à prendre pour vous protéger.


Toiture en plaque de fibrociment amiante

L'utilisation de l'amiante dans la construction et l’industrie du BTP

L'amiante est une substance naturelle possédant de nombreuses propriétés, ce qui en fait un matériau peu coûteux et polyvalent pour une utilisation dans l'industrie. Historiquement, l’amiante a été largement utilisé dans de nombreuses applications. Son utilisation dans le secteur de la construction remonte à des centaines d'années, mais l'extraction à grande échelle de cette substance et son utilisation dans l'industrie ont commencé au XIXème siècle.

Au début du XXème siècle, toutefois, son utilisation suscitait de plus en plus d'inquiétudes et des recherches commençaient à apparaître, pointant l’amiante comme la cause principale de la mort de mineurs et de travailleurs d'usine. Les travailleurs manipulant de l'amiante ou utilisant des matériaux fabriqués à partir de ce matériau présentaient des maladies pulmonaires dont certaines, telles que le cancer du poumon et le mésothéliome, étaient mortelles.

À partir des années 1970, son utilisation dans l’industrie a commencé à être restreinte et l’utilisation de l’amiante a finalement été interdite en France (décret n°96-1133 du 24 décembre 1996) à partir du 1er janvier 1997 et en 1999 une directive européenne interdit l'amiante au 1er janvier 2005 dans tous les États membres.

Cela signifie que tout bâtiment construit avant le début du siècle pourrait toujours contenir des produits contenant de l'amiante. L’aspect le plus alarmant des dangers de l’amiante est peut-être qu’il faut entre 10 à 50 ans pour que les symptômes d’une maladie liée à l’amiante commencent à se développer.

Une étude a indiqué qu'ils s'attendent à ce que les taux de mortalité liés aux maladies liées à l'amiante atteignent un pic en 2019 en raison de la longue période de latence. Cela ne nécessite donc pas uniquement un examen plus approfondi de l'état de santé de ceux qui ont déjà été exposés à des produits contenant de l’amiante. Mais nous devons également veiller à ce que tous les cas présumés d'élimination ou de détérioration de l'amiante soient traités avec le protocole approprié pour réduire le risque d'exposition future.


Toiture en plaque de fibrociment amiante Eternit

L'amiante présente sur les toitures en fibrociment

L'une des utilisations les plus répandues de l'amiante dans l'industrie du bâtiment était la création de plaques en fibrociment pour la couverture de toiture. En raison de ses propriétés de résistance à la chaleur et au feu, l’amiante a été ajouté à de nombreux produits de toiture, y compris les tuiles. Les plaques de fibrociment ne comprennent pas uniquement de l'amiante. Elles sont en grande partie fabriquées à partir de ciment, l’amiante désormais interdit étant ajouté au mélange de ciment. Selon les fabricants, les plaques de fibrociment sont généralement composées de 10 à 15% d'amiante. En plus de ses propriétés de résistance au feu et à la chaleur, l’amiante possède une excellente résistance et une excellente durabilité. Les nouvelles maisons construites avant les années 1970 avec des toits en amiante ont été louées pour la longévité de leurs systèmes de toiture, les toits ayant une espérance de vie de 30 à 50 ans.

Le risque de l'amiante sur la santé

L'amiante est une substance naturelle. Dans l'environnement, il ne pose pratiquement aucune menace pour l'homme. Le problème de l'amiante provient de l'extraction et de l'utilisation à grande échelle de la substance dans l'industrie du BTP, et donc de la quantité d'amiante dans l'air. Les fibres d'amiante sont microscopiques. Lorsqu'elles sont exposées, elles peuvent devenir aéroportées et être inhalées. Une fois inhalées, elles se logent dans la muqueuse des tissus externes des poumons et de l'abdomen, ce qui, au fil du temps, entraîne une inflammation et la formation éventuelle de maladies mortelles telles que le cancer du poumon.

Vous pourrez trouver plus d'informations sur les maladies professionnelles liés à l'amiante sur ce lien. Si vous craignez d'être exposé à l'amiante à un moment ou à un autre, contactez votre médecin du travail ou l’INRS pour obtenir des conseils.

Les statistiques montrent que l'amiante tue environ 2 000 travailleurs chaque année, tandis que 20 artisans meurent chaque semaine des suites d'une exposition antérieure. Ce sont des chiffres accablants qui prouvent que l’amiante est toujours une menace pour la santé, et pas seulement celle des couvreurs et de ceux qui travaillent à l'élimination de l’amiante, mais aussi pour ceux qui travaillent dans le secteur du BTP et de la construction.


Types d'amiante

En France, trois types d’amiante ont été utilisés dans la fabrication de produits de couverture, à savoir la crocidolite (amiante bleu), l’amosite (amiante brun) et la chrysolite (amiante blanc).

Chacune d’elles présentent différents niveaux de dangerosité, la crocidolite étant considérée comme la plus dangereuse. Son utilisation a été arrêtée en France dans les années 1990, elle était couramment utilisée pour l’isolation.

Le type le moins dangereux, la chrysolite, était le type d’amiante le plus couramment utilisé dans la fabrication des plaques d’amiante en ciment.

L'amiante présente sur la toiture : Fibrociment

En raison de ses excellentes qualités thermiques et de son extrême résistance au feu, il n’est pas surprenant que l’amiante ait été largement utilisé pour la toiture et l’isolation au XXème siècle.

Les plaques de fibrociment sont l’un des produits de toiture les plus couramment utilisés dans lequel se trouve le minéral, et il existe encore un grand nombre de bâtiments en France qui ont un toit en tôle d’amiante-ciment.

Les problèmes avec les plaques de toit se produisent car elles se détériorent avec l’âge et peuvent devenir plus fragiles. Cela crée un plus grand risque d'exposition et de décollement des fibres minérales, ce qui augmente les risques.

Il est également intéressant de noter que si les plaques de fibrociment n'ont pas été correctement protégées, le risque en résultant est accru en raison des effets dommageables supplémentaires causés par l'érosion et l'altération des plaques. Comme elles sont exposés aux éléments, elles risquent de se dégrader à cause du gel, de l’humidité, des rayons UV, des pluies acides, etc., laissant ainsi de grandes surfaces de fibres d’amiante sans protection.

Le Code du travail français impose à tout donneur d'ordres prévoyant des travaux de retrait de matériaux amiantés de les confier à une entreprise certifiée; de même toute intervention susceptible de libérer des fibres d'amiante doit être faite par une entreprise dont les salariés justifient d'une qualification particulière. Voir sous-section 4 du Code du travail (articles R4412-144 à R4412-148 ).

Les agriculteurs ou les particuliers peuvent être juridiquement considérés comme maître d'ouvrage et donc donneur d'ordre, et doivent donc faire appel à une entreprise certifiée en cas de désamiantage ou travaux à risque « amiante ».


Toit en plaque de fibrociment amiante

Comment identifier un toit en fibrociment amiante ?

Si le toit a été construit avant les années 1990 et qu’il présente les caractéristiques visuelles typiques de ce type de toit. L'utilisation de tous les types de tôles de toiture en ciment a été arrêtée parallèlement à l'utilisation de l'amiante, ce qui augmente la probabilité que toute tôle de ciment identifiée sur les toits contienne de l'amiante.

Si un toit est fabriqué à partir de plaques de fibrociment, il aura normalement une couleur grisâtre (sauf si peint ou décoloré par l’âge), Il mesure environ 7 mm d’épaisseur et il est généralement ondulé.

Les chapeaux de faîtage et les corniches peuvent aussi être en fibrociment amianté, et parfois des gouttières et des tuyaux. Plus rarement, le toit peut être composé de feuilles plates ou profilées ou de tuiles imitation ardoise.

Si les conditions préalables ci-dessus peuvent donner une indication précise pour savoir si un toit est fait avec des plaques de fibrociment ou non, seule l'analyse d'un échantillon effectuée par un laboratoire accrédité permettra d'en être sûre.

En l’absence d’analyse, il vaut mieux estimer que le toit en fibrociment contient de l’amiante, et prendre toutes les précautions requises.

Les toits en fibrociment existants ont maintenant presque 30 ans et ont été soumis aux effets météorologiques tels que la pluie, le soleil, le vent, la grêle, la pollution atmosphérique, la croissance de mousses / lichens. La détérioration provient principalement des intempéries qui érodent la matrice de ciment autour des fibres d'amiante.

Cela permet une libération plus facile de ces fibres à mesure qu'elles perdent leur liaison ou sont plus facilement exposées à la rupture. Bien que très lent, il se produit beaucoup plus rapidement que pour d’autres produits créer à partir d’amiante souvent protégés par de la peinture ou une position protégée.

Une indication de l’état est le degré de fibre surélevée au-dessus de la surface du toit ainsi que la quantité de fibres « mouchetées » ou « traînées » de fibres qui s’accumulent sur le bord inférieur du toit. Il est également possible que le toit pût être perturbé ou endommagé par la végétation adjacente ou par les actions des personnes se trouvant dessus.

À mesure que l'altération augmente le toit peut perdre en imperméabilité et devenir plus facilement humide ce qui entraine le développement de mousses ou de lichens.

Les mousses et lichens peuvent affaiblir encore plus le fibrociment, tout en agissant également comme une barrière contre les intempéries et éventuellement, contre les poussières d'amiante.

Dans les pires cas, un écaillement de la surface de la plaque de fibrociment peut survenir, laissant apparaître des taches plus claires de matériau moins altéré en dessous.

Il est important de noter que la détérioration du toit peut être directionnelle. Par exemple, si le vent dominant vient du nord, le toit peut être plus altéré de ce côté de la maison, ou peut-être du côté sud en raison d'un ensoleillement plus direct. Dans de tels cas, il est recommandé que l'évaluation de l'état de la toiture soit basée sur la partie la plus dégradée du toit.

Faiblesse structurelle des plaques de fibrociment au cours du temps

De plus, à mesure que le toit en fibrociment vieillit et que l'épaisseur des plaques diminue, elles deviennent à la fois plus fragiles et plus cassantes, et donc plus susceptibles de s'effondrer si elles sont soumises à des contraintes physiques.

La principale préoccupation ici est le risque de chute de hauteur, la possibilité que des personnes tombent à travers le toit si elles marchent dessus est très élevé.

L'état relativement médiocre des toits en fibrociment, les facteurs de risque élevés qui leur sont associés et leur durée de vie généralement limitée indiquent que nombre d'entre eux devront être retirés et remplacés au cours des prochaines années.

Les plaques de fibrociment sont-elles dangereuses ?

La réponse simple à cette question est non. Dans la plupart des cas, les plaques de fibrociment ou les tuiles en amiante ne posent aucun risque pour la santé en soi. Les fibres dangereuses de la substance sont maintenues fermement en place par le ciment.

Cependant, les tuiles de toit peuvent potentiellement devenir dangereuses lorsqu’elles commencent à se détériorer, exposant ainsi les fibres d'amiante. De même, toute opération entraînant une abrasion des plaques de fibrociment est potentiellement dangereuse pour la même raison.

C’est pourquoi il est vivement recommandé de savoir identifier plaques de fibrociment de toiture en amiante et de les enlever si elles sont endommagées ou vieillissantes.

L'un des risques majeurs est la fragilité des plaques de toitures amiante ainsi que les translucides qui peuvent facilement se briser lorsqu'on évolue sur la toiture. Une protection antichute est indispensable pour protéger les ouvriers lors des interventions de maintenance de couverture, les inspections, le nettoyage ou les travaux de re-étanchéisation.


Risque de chute sur toiture fibrociment amiante

Translucide endommagé lors d'une intervention | Board Walk - solution antichute pour toiture en fibrociment

Enlèvement et remplacement des plaques de fibrociment d’un toit

Jusqu’à la fin des années 1990, l’un des usages les plus courants de l’amiante dans les maisons françaises était son utilisation en tant que matériau de couverture. La forme la plus courante de toiture en amiante était les plaques ondulées en fibrociment aussi appelées Eternit.

La toiture ondulée en amiante est plus épaisse que la tôle ondulée en alu, elle a une finition mate et son apparence est altérée au fil du temps.

Malheureusement, cette dégradation dans le temps n’est pas seulement esthétique. C’est le signe de changements dans la structure du matériau. Les toits en amiante commencent à se désagréger après des années d'exposition au soleil et à la pluie - sans parler des tempêtes de grêle ou tout autres phénomènes climatiques. Les plaques commencent souvent à se désagréger au point que des particules de poussière s'accumulent dans les gouttières, dans l'attente d'un vent puissant pour les propulser dans les airs…

Les plaques de fibrociment peuvent contenir les trois principaux types d’amiante : le chrysotile (« amiante blanc »), l'amosite (« l’amiante brun ») et rarement la crocidolite (« l'amiante bleu »).

Avoir ou acheter une maison avec une toiture en fibrociment ne signifie pas que vous devez enlever les plaques, surtout si elles sont encore en bon état. Si vous savez comment identifier les tuiles en amiante et si vous pensez que vous avez des bardeaux d’amiante en ciment, il est conseillé de surveiller régulièrement votre toit pour en vérifier qu’elles ne présentent pas de détérioration.

Si vous envisagez des rénovations, ou si le toit est endommagé ou commence à se détériorer, il est préférable de retirer les tuiles en amiante et de les remplacer par des produits de toiture plus sûrs et sans amiante.


Enlévement des plaques de fibrociment amiante

Devrais-je faire enlever mon toit en amiante ?

Si vous avez un toit en amiante, vous vous demandez probablement si cela vaut la peine de le faire enlever et le remplacer par un matériau sans amiante.

Il n’y a actuellement aucune obligation d’enlever les toits en amiante, la décision vous appartient donc. De toute évidence, vous devrez tenir compte des coûts de retrait et de remplacement :

  • Plus votre toit est altéré, plus il y a de risque de détérioration, ce qui peut exposer votre famille et vos voisins aux fibres nocives d'amiante.

  • Certains propriétaires nous ont dit que la toiture en amiante rend une propriété plus difficile à vendre (en plus de l’obligation de faire un diagnostic préalable).

  • Les maisons avec des toits en amiante sont également susceptibles d'être plus chères à assurer. Certaines compagnies d’assurance peuvent même refuser d’assurer les maisons avec un toit en amiante.

  • Vous voudrez presque certainement rénover votre toiture à un moment donné. Le faire plus tôt que tard minimise la possibilité de complications.

Il existe une alternative à la suppression appelée encapsulation. Ce n'est pas quelque chose qui est recommandé - si les toits ont déjà été patinés, l'encapsulation ne fonctionne pas bien et ce n'est qu'une solution temporaire

Coût d'enlèvement d’une toiture en amiante

Le coût de l'enlèvement du toit en amiante varie considérablement en fonction de la configuration et de la taille de la zone à nettoyer. Il est conseillé de faire appel à un technicien ou à un spécialiste pour mener un diagnostic.

Ce diagnostic vous fournira les informations nécessaires pour obtenir une estimation des coûts d’enlèvements. À titre indicatif, prévoyez de payer plusieurs centaines d’euros pour l'enlèvement des toits en amiante pour un garage et jusqu'à quelques milliers d’euros pour l'enlèvement des toits en amiante d’une maison.

Puis-je enlever le toit en amiante moi-même ?

L'amiante-ciment étant considéré comme un matériau à base d'amiante à risque relativement faible, vous n'avez pas besoin d'un entrepreneur agréé pour retirer les produits de toiture en amiante.

Cependant, il est conseillé de faire appel à un entrepreneur compétent et expérimenté, qui connaît les directives associées à la suppression des tuiles en amiante et à leur élimination.


Désamiantage d'une toiture en plaques de fibrociment amiante

Retrait des plaques de fibrociment de couverture

Le ciment d’amiante pouvant devenir fragile avec l’âge, tout travail de dépose de toiture doit réduire les risques de chutes. Si vous rencontrez du lichen sur les plaques du toit, vous devez faire preuve de prudence, car le lichen peut être glissant, en particulier s’il est mouillé.

L'enlèvement de la toiture en amiante-ciment doit être effectué conformément à la réglementation. Les meuleuses d'angle ne doivent pas être utilisées en raison du risque d'endommagement de l'amiante-ciment et de la libération ultérieure de fibres.

Les vis / boulons d'ancrage doivent être retirés des tôles de toiture à l'aide d'un dispositif approprié n'endommageant pas la tôle de manière significative. Si le système de dépose implique de marcher sur le toit pour enlever les tôles de toiture (ceci devrait être la dernière option lorsque vous choisissez une méthode pour supprimer les tôles de toiture), vaporisez une solution de PVA sur les tôles de toit en amiante-ciment avant le retrait.

Assurez-vous que le PVA est sec avant de le retirer afin d'éviter tout risque de glissade. Une fois retiré, vaporisez le ciment d'amiante à l'aide d'un fin pulvérisateur d'eau ou de la solution de PVA.

Si le produit à base d'amiante-ciment doit être déposé au sol, veillez à ce que l'évacuation soit effectuée de manière à minimiser la génération de poussières. Ne pas utiliser de goulottes, de rampes ou d’appareils similaires dépendant de la gravité.

Voici des exemples de méthodes de descente appropriées pour les bâches de toit :

  • à la main, sur de courtes distances
  • le déchargement par treuil des plaques enveloppées sur un platelage
  • à l'aide d'un pont élévateur à ciseaux ou d'appareils similaires
  • à l'aide d'échafaudages
Vous devez suivre les procédures de nettoyage, de décontamination, d'enlèvement des déchets et procédures d'élimination décrite plus loin dans cet article une fois les plaques de fibrociment amiante enlevées.

Durée de vie de la toiture en amiante ciment

En général la durée de vie d'un toit en fibrociment amiante était estimé à 30 ans, mais nous voyons de plus en plus de toitures avec des plaques de fibrociment qui ont plus de 50 ans et sont encore en bon état.

Les types d’usures généralement constatées sur ce type de toiture sont soit une défaillance des attaches de bardeau, soit des bardeaux brisés ou tombants.

N'essayez pas de marcher sur des plaques en fibrociment sans prendre les mêmes précautions que pour accéder à un toit en ardoise : le matériau est facilement endommagé par la circulation piétonne.

Usures courantes et dégradation des toits en fibrociment amianté

  • La croissance d'algues ou de cyanobactéries qui, par pénétration de composants filamenteux dans le matériau du toit peut affaiblir sa résistance, réduisant la durée de vie du toit : contraintes structurelles et mécaniques, effets de l'acide nitrique en interaction avec des composants de la chaux dans le matériau de toiture, détérioration du revêtement polymère, migration d'humidité, absorption d'eau, etc.

  • La fragilisation des revêtements en amiante-ciment avec l’âge et les fissures dues au vent ou aux intempéries.

  • Fissuration des matériaux à base d'amiante-ciment, généralement due à des contraintes mécaniques dues à la marche, aux chocs, aux fixations ou à l’action du gel-dégel.

  • Certains experts estiment que les fibres naturelles et les fibres de verre perdent leur résistance et leur ductilité dans une matrice cimentaire. Il en résulte une énergie de fracture considérablement réduite du matériau composite au fil des ans. Dans le pire des cas, il ne reste pratiquement aucun effet de fibre après une dizaine d'années d'exposition normale en extérieur.

Marcher sur une toiture en fibrociment

Marcher sur un toit en fibrociment peut être très dangereux, en particulier si le toit a subi une altération importante. Il peut également devenir très glissant lorsqu'il est mouillé.

De nombreuses personnes ont été blessées sur des toitures en fibrociment amiante alors qu'elles tentaient de traiter ou de réparer la surface du toit.

Vous ne devriez jamais marcher directement sur un toit en fibrociment !

Certaines personnes (y compris les couvreurs expérimentés) affirment qu’il est sécurisé de marcher le long de la ligne des pannes, où les fixations de la toiture sont visibles, mais ce n’est certainement pas le cas, car les pannes sont généralement assez étroites, souvent de quelques centimètres de large seulement.

En marchant sur le toit de cette manière, vous vous mettez en danger. Enlevez la tôle de toit et la plupart des gens n'essaieraient jamais de marcher sur une panne, alors pourquoi le faire alors que la seule protection que vous avez est une tôle de toit très fragile ?

Les plaques d'amiante-ciment peuvent devenir très fragiles en vieillissant et elles peuvent céder sans prévenir.

Un mythe répandu est que, si une tôle de toit en amiante-ciment se brise lorsqu’on marche dessus, il est possible de se sauver en écartant les bras et en arrêtant la chute.

C'est totalement faux et en fait assez dangereux de penser de cette façon, car lorsqu’une tôle de toit en amiante-ciment se casse, elle ne donne aucun avertissement préalable et la chute est instantanée - si vite, qu'il n'y aurait aucune chance de prendre des mesures évasives.

Si vous êtes propriétaire d'un bâtiment avec un toit en amiante-ciment et que vous permettez à quiconque d'y travailler, il est de votre responsabilité de vous assurer que ce travail est effectué de manière sécuritaire.

Board Walk : système d'accès sécurisé pour toiture en fibrociment

Ce chemin de circulation à caillebotis permet l’accès jusqu’au faîtage. Le BOARD-WALK peut être porté facilement et la passerelle en treillis offre une pleine visibilité ainsi qu’une utilisation par tout temps. Les sections disponibles en longueurs de 2 et 4 mètres se clipsent facilement entre elles.

Découvrir le Board Walk

Démoussage d'une toiture fibrociment

Lors du nettoyage et de l'entretien d’une toiture en fibrociment contenant de l'amiante, il est nécessaire de suivre les mêmes précautions que lors de l'élimination de l'amiante. Évitez les processus générateurs de poussière et humidifiez la surface pour minimiser le dégagement de poussière.

Lorsque vous nettoyez des plaques de fibrociment n’utilisez pas de tuyau d’eau haute pression ou de brosse dure pour éliminer les débris de la surface.

Appliquez plutôt un biocide (dilué avec de l’eau) sur la surface, en utilisant une brosse à poils doux qui ne dégrade pas la surface ou en appliquant simplement la solution sur toute la surface. Laisser un temps de séchage d'au moins 20 minutes puis rincer la surface à l'eau claire. Afin de minimiser la détérioration, la croissance des lichens, etc., vous pouvez envisager d’imperméabiliser ou de peindre la surface du toit.

Des précautions doivent être prises lors du nettoyage des gouttières sur des toitures en fibrociment amiante. Il y a probablement des dépôts de fibres d'amiante dans les gouttières et certaines précautions de base devraient être prises lors du nettoyage des gouttières.

Quelques points importants à considérer sont :

  • Porter des gants robustes, un masque facial jetable de classe P3 et une combinaison (de type jetable de préférence)
  • Assurez-vous que la section de gouttière à nettoyer est humidifiée en amont du nettoyage
  • Enlevez les débris avec soin et placez-les dans un sac en plastique durable (plastique de 200 microns d'épaisseur)
  • Tous les déchets doivent être traités comme contenant de l’amiante et les sacs scellés et étiquetés
  • Les déchets doivent être acheminés vers une installation de traitement des déchets autorisée.
Les plaques de fibrociment exposées aux intempéries sont plus susceptible d’être endommagé et doivent être surveillées régulièrement pour détecter tout changement, ceci afin d’éviter une trop forte dégradation du matériau qui pourrait déloger les fibres.

Démoussage d'une toiture en plaques de fibrociment amiante

Démoussage de couvertures amiantées à la lance haute pression : intervention à haut risque d’exposition !

Le démoussage de couvertures amiantées à la lance haute pression est une intervention génératrice d’empoussièrements en fibres d’amiante extrêmement importants et très exposante pour l’intervenant, les tiers et l’environnement.

Ce choix de technique de nettoyage est absolument à proscrire et à remplacer par des solutions beaucoup moins agressives.



En espérant que cet article vous a aidés à y voir plus clair pour vos travaux et intervention sur les toitures en fibrociment amiante. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou des remarques concernant cet article.



Découvrez notre solution de protection antichute
Board Walk en vidéo





Vous avez besoin de sécuriser vos travaux de maintenance sur toiture fibrociment ?
Vous avez besoin de conseils sur la façon de sécuriser vos travaux en hauteur ?

Panier

Show Pricing

Option available in footer.